Slide

Actus

« En sortir », de Thierry Machard

– Sélectionné au Festival du film français de Richmond – 2022
Plus d’infos sur la page du festival.

En Sortir au programme de la Fête de la Bretagne organisé par Zoom Bretagne – Cinéphare.
Le film est en double programmation avec Le Dernier des laitiers de Mathurin Peschet, produit par .mille et une. films
Infos sur les films et toutes les séances : ICI

« L’ombre des corbeaux  » d’Elvira Barboza

– L’Ombre des corbeaux a remporté le 3 février 2022 le 13ème Grand prix du court-métrage de France Télévisions.

– Et a également obtenu la « Mention spéciale du Jury » au 6ème Festival Jeunesse Tout Courts. Retrouvez ici le Palmarès 2022

– Sélectionné en compétition officielle dans la catégorie courts-métrages internationaux pour la 11ème édition du FICip (Festival International de Cinema Politico) en Argentine. Le festival se déroulera du 26 mai au 1er juin à Buenos Aires. Plus d’infos ICI

« Le choix de Marjorie » de Lara Laigneau

– Projection-débat en ligne le mercredi 25 mai à 20h, avec le webmagazine Le Bec en présence de la réalisatrice et de Marjorie. Retrouvez toutes les infos pratiques ICI. Pour s’inscrire, envoyez un mail à l’adresse suivante : lise@lebec.media

« Splendeurs et Illusions » de Xavier Liébard

– Le film sera mis en ligne le 27 juin prochain sur la plateforme gratuite KUB pour un an.

Réseaux sociaux

Les 48° Rugissants

A PROPOS

Créée en 2014, Les 48° Rugissants produit fictions et documentaires, sans restriction de genre, de durée ou de format.

Établis à Brest, Rennes et Paris, ses producteurs forment un axe, une latitude (48°) et défendent des films sensibles, ouverts sur le monde.

48Logo-270x270

Maintenant disponible sur notre site !!!

Diffuseurs

L'équipe

Mael Cabaret

Mael Cabaret

Producteur

-------------------- 48° --------------------

BIO

En 2014, lorsque nous avons créé Les 48° Rugissants, j’avais le souhait de faire exister des films sensibles et engagés, fictions comme documentaires. Depuis, je porte une attention particulière à l’accompagnement des auteurs dans la pluralité de leurs expressions. Pas de ligne éditoriale donc, mais la nécessité d’un véritable coup de cœur pour le projet. Car il s’agit avant tout de rencontres, d’un désir de film partagé et la promesse d’une belle aventure.

J’ai ainsi exploré différents univers, en flirtant par exemple avec le monde de l’art contemporain sur le court-métrage onirique de Virginie Barré intitulé Le Rêve Géométrique, ou encore sur le documentaire crépusculaire de Marine Blanken et Eric Prémel ; Ultima Verba. Puis c’est vers le monde du théâtre que je me suis penché avec Voilà Notre Révolte, un documentaire de Xavier Liébard qui fait la part belle à l’énergie de la jeunesse, à sa détermination. Le film aborde une étape charnière, alors que ces trentenaires jettent un œil dans le rétroviseur, comme pour marquer un saut de génération. Or cette idée d’étape, de transition, façonne également le documentaire de Lauriane Lagarde ; DesAmours. On y parle du couple, de la vie, de l’autre, de nous. On y cherche sa place dans la société, quitte à chambouler les préconçus.

J’aime à penser que l’idée de diversité anime mes choix de producteur, comme une volonté tacite de refléter un monde hétéroclite. Autant de mondes qu’explorent Julie Meyer avec Icarus ou encore Gwendal Le Goff avec Le chant de Brest. Ici ce sont l’Histoire et la topographie qui bouleversent les hommes. D’un côté ou de l’autre de l’atlantique, chacun à sa manière, ils racontent leur territoire. Parole politique pour certains, chants poétiques pour d’autres, tous défendent leur identité. Il est souvent question de fracture et la série de fiction d’Olivier Broudeur, Les Portes du Vent, n’y fait pas défaut. Inspirée de son histoire familiale, l’auteur y aborde la crise que traverse le monde paysan.

Pas de ligne éditoriale donc, mais des thématiques qui se recoupent et qui, projet après projet, tendent à former un tout. Une couleur peut-être.

Adeline Le Dantec

Adeline Le Dantec

Productrice

-------------------- 48° --------------------

BIO

Après sept ans d’expérience dans la diffusion et la distribution : à la Coordination européenne des festivals de Cinéma (2000-01), puis au Festival européen du Film Court de Brest, je m’oriente vers la production à partir de 2007.

Au sein de Paris-Brest productions, je participe comme directrice de production à la fabrication d’une quinzaine de courts métrages de fiction et de quelques documentaires. Et c’est à partir de 2009 que je commence à initier des projets en tant que productrice, d’abord à Paris-Brest, puis auprès de différentes sociétés de production en Bretagne : « Quidam » de Gaël Naizet (fiction, 17’, 2011), « La Source » de Mirabelle Fréville (documentaire, 26’, 2012, Paris-Brest prod.), « Je Rentrais » (fiction, 10’, 2013), « Quel Pays Nous Habite ? » de Nadja Harek (documentaire, 52’, en production), « Les pieds nus, la tête libre », de Nicolas Leborgne (documentaire, 52’, en production) ; « Griselidis – 11 mars 1981» de Guillaume Kozakiewiez (fiction en développement)…

Forte de ces expériences, la rencontre avec Anthony et Maël a été déterminante pour concrétiser ce désir de production au sein d’une nouvelle société dans le paysage audiovisuel breton où nos trois parcours se complètent pour accompagner des talents émergents.

Anthony Quéré

Anthony Quéré

Producteur

-------------------- 48° --------------------

BIO

Travaillant sur des projets de fictions depuis 2007, j’ai écrit et réalisé, avec Olivier Broudeur, les courts métrages  » Erémia, Erèmia  » en 2007 (Prix Spécial du Jury au Festival International de Clermont Ferrand 2008),  » Dounouia, la vie  » en 2009 (Prix de l’ACSE au Festival International de Clermont Ferrand en 2010) et  » Lueurs  » en 2015 (seul film court français sélectionné au Festival International des Films du Monde de Montréal en 2015). Ces films ont été sélectionnés et primés dans de nombreux festivals en France et à l’étranger.
Nous travaillons également, depuis 2012, à l’écriture d’un long métrage qui a obtenu l’aide au développement du CNC et de la région Bretagne.

En parallèle, je développe actuellement, en solo, un nouveau projet de court métrage  » An American hero « .

Mon désir de connaître le processus complet de création s’est affiné et affirmé au gré des années et des rencontres.

Permettre à d’autres projets d’exister, les orienter dans ce long voyage m’a semblé une évidence.

J’ai retrouvé ces mêmes envies chez Adeline et Maël. Nos parcours, en parallèle (sur le 48ème), étaient complémentaires.

D’autres avant nous avaient tracé un sillage, nous avaient accompagnés, guidés. Il me semblait important de tenir le cap.

Victor Thomas

Victor Thomas

Producteur

-------------------- 48° --------------------

BIO

Dernier arrivé de l’équipe – j’ai rejoint Les 48° Rugissants début 2021 – mon objectif est d’accompagner des auteur.rice.s et cinéastes qui ont des choses à dire et à montrer. De produire des films ambitieux artistiquement et des histoires qui touchent ceux et celles qui les regardent.

Je travaille à la fois sur du documentaire de création et sur du court-métrage de fiction. Ce sont des projets qui parlent de la place des humains dans leur environnement naturel ou social et de la manière dont ils se conforment ou se jouent des contextes historiques, familiaux ou géographiques qui les entourent.

Les projets que je suis ont souvent une empreinte qui dépasse le territoire français métropolitain, ils se déroulent par exemple à La Réunion, en Guadeloupe, à New York, au Canada ou encore au Sénégal.

Venez nous rencontrer et Travaillons ensemble

Brest

  • 18 Rue Jules Guesde, 29200, Brest
  • besoin d’une info
  • soumettre un projet
  • joindre le service financier
  • encore une question
  • contact (@) 48rugissants.com
  • projet (@) 48rugissants.com
  • administration (@) 48rugissants.com
  • (+33)9 53 88 90 95

Rennes

  • 31 rue Nantaise, 35000, Rennes